Le cri du lièvre de Marie-Christine Horn

85.. A l’instant où je tape ces mots sur mon clavier, 85 femmes sont mortes sous les coups de leur compagnons ou ex-compagnon depuis le début de l’année en France.
La 85ème victime de féminiside s’appelait Chloé et était enceinte de cinq mois, elle avait 29 ans. Son ancien compagnon ne supportait pas qu’elle ait refait sa vie.

C’est à la lecture de cette nouvelle que j’ai pris le courage de vous parler du livre de Marie-Christine Horn « Le cri du lièvre » paru aux éditions BSN. Jusqu’à aujourd’hui, je n’y arrivais pas, tant ce livre m’a bouleversée. J’avais beau le lire, le relire et le relire encore, à chaque fois je finissais en larmes, et j’avais peur de ne pas écrire une chronique à la hauteur de ce roman. C’est du Marie-Christine Horn tout crachée, elle sait prendre son lecteur par les tripes, on ne sort jamais indemne de ses livres. Si vous comptiez prendre ce livre avec vous dans votre valise afin de le lire tout en vous prélassant au bord de la piscine, suivez mon conseil, reposez-le et choisissez un autre pour faire cela.

« Le cri du lièvre », est l’histoire de trois femmes qui apparemment n’étaient pas prédestinées à se rencontrer et dont le seul point commun probablement et d’être confronter aux violences conjugales.
Manu : l’héroïne principale qui lasse des violences quotidiennes de son mari se réfugie un temps dans la forêt, le seul endroit où elle se sent sereine.
Nour : l’infirmière Libanaise, battue également par son mari.
Pascale la gendarme qui ne supporte plus les interventions pour violences conjugales pendant son travail.
Trois femmes totalement différentes de caractère mais bien déterminées à faire justice elles-mêmes pour les violences subies dans ce livre.

Marie-Christine Horn – Le cri du lièvre – BSNpress

Pop-corn girl de Laure Mi Hyun Croset

Elle est naïve Emma et comme tous les ados de son âge et elle se trouve bien à l’étroit dans ce Genève aux idéaux calvinistes. A 16ans, elle rêve d’Amérique et de vivre comme dans un clip de MTV.
Candide Emma, qui voudra le temps de son séjour vivre comme une ado typique américaine de son âge, être parmi les filles les plus populaires du lycée, devenir pom-pom girl et même perdre sa virginité dans les bras du si séduisant capitaine de l’équipe de foot.

C’est en nous plongeant dans la peau d’une ado que Laure Mi Hyun Croset a choisi de nous faire découvrir la vraie vie aux États-Unis.  Sa banlieue huppée aux petites maisons colorées comme dans la série Desperate Housewifes et ses habitants, sa malbouffe, son obsession de perfection, etc.  
Ce choix risqué mais indispensable à la réussite de son roman, l’a contrainte à penser et utiliser le vocabulaire d’une jeune fille de 16ans. Ce qui a malheureusement à fait paraître son écriture trop simple et édulcorée pour certains.

Laure Mi Hyun Croset – Pop-corn girl – BSNpress